Intérêts du clonage.

            Les intérêts d'un clonage est le fait de reproduire des organismes vivants pour obtenir des êtres génétiquement identiques, ceci peut s'appliquer à de simples cellules, ou bien à des animaux - donc y compris les êtres humains - et des végétaux ( clonage reproductif, bouturage, marcottage ). L'ensemble de ces cellules, ou individus, forme un seul et même clone ( tant que le patrimoine génétique est identique ).

 

Intérêts du clonage végétal :

Le clonage végétal est important pour la production d'un grand nombre de plantes, homogène dû à la même génétique. De plus, c'est un clonage accessible à la portée de tous. En outre, la durée du clonage végétal est rapide.

Par exemple, en un an, nous pouvons produire plus de 4 millions de plants d'oeillets à partir d'un seul apex ou encore, nous pouvons obtenir 50 000 plants de framboisier au lieu de 50, normalement.

Le clonage et ses moyens adaptées au monde végétal sont très avantageuses puisque, il est possible, point de vue économiquement, de produire un volume important de plantes en un temps relativement court. Ou encore, pour reproduire des espèces de plantes onéreuses, puis les mettre sur le marché. Par ailleurs, d'un point de vue environnemental le clonage végétal est un bien fait pour les plantes " en voie d'extinction " ( la biodiversité ), comme nous pouvons le constater grâce aux jardins du Château de la Loire.

Subséquemment, suite à une demande croissante de la production d'huile de palmes, mais avec peu de pays producteurs, certains scientifiques comme Axel Labeyrie tentent de réagir face à ce problème de société.

Depuis deux ans, Axel Labeyrie réalise de la culture in vitro de palmier à huile au sein d'un laboratoire, situé à Funza, à une trentaine de kilomètres de la capitale colombienne. « Les palmiers ne peuvent se multiplier que par voie sexuelle entre deux individus. Mais cette descendance est très hétérogène. Par conséquent, pour conserver et multiplier un palmier qui présente des caractéristiques "intéressantes", la seule solution c'est de le cloner en laboratoire », explique Axel Labeyrie.

En fait de caractéristiques intéressantes, il s'agit essentiellement d'augmenter la production de fruits, leur teneur en huile, et la teneur de cette huile en acides gras insaturés … Il s'agit aussi d'améliorer la résistance des palmiers à la sécheresse et à certaines maladies comme la fusariose ou la pourriture du cœur (ou « PC »), une maladie dont on ne connaît toujours pas l'origine, qui décime des plantations entières en Amérique latine. Mais le chemin est long et coûteux entre la sélection d'un individu « élite » et la genèse de milliers de plantules identiques et leur acclimatation en pépinière.

Nous pouvons en déduire grâce à cet exemple sur l'huile de palmes, que d'autres espèces végétales sont elles aussi concernées par le manque de variétés dans le monde, mais aussi par les maladies, ainsi le clonage végétal est nécessaire pour la conservation des espèces. De plus il rend possible la prolifération des plantes dites stériles pas des cultures in vitro.

 

Intérêts du clonage animal :

 

Le clonage animal peut être divisé sur plusieurs points. Tout d'abord sur le plan médical ainsi que pharmaceutique, sur le plan agronomique et dans le domaine de la recherche.   

 

Le clonage animal : un apport pour la médecine.

Le clonage est utile pour étudier le développement précoce de l’embryon, ou la différenciation cellulaire et ses dérèglements, à l’origine des cancers. Associé à la transgenèse, il permet de fabriquer des animaux avec un gène produisant une substance d’intérêt thérapeutique. C’est le cas aujourd’hui avec les lapines, les moutons et les vaches qui produisent dans leur lait ou dans leur sang des molécules-médicaments comme des anticorps ou des enzymes qui permettent la coagulation du sang. Comme pour l'étude des cancers, des animaux clonés transgéniquement dont les caractéristiques seraient de permettre l'étude de maladies humaines, comme le VIH ou la mucoviscidose.

 Le clonage animal : un apport pour l'élevage.

Egalement le clonage pourraît être intéressant pour l'élevage, cependant il est encore trop tôt pour le dire car non seulement la technique est peu efficace mais il faut aussi s’assurer qu’il n’y a pas de risques génétiques pour la descendance, ce qui n’a pas encore été évalué. Mais si des améliorations étaient apportées, alors le clonage animal pourrait permettre de mieux utiliser les meilleurs mâles reproducteurs, par exemple.

 

Intérêts du clonage humain :

Sur le plan reproductif, le clonage humain serait en premier lieu la technique de transfert de noyaux pouvant offrir de nouvelles chances de grossesse pour un couple ayant des difficultés à avoir un enfant. Cependant, c'est toute la filiation que l’on bouscule. Outre cela, l'enfant peut être exposé à d’énormes risques d’anomalies génétiques et physiologiques du développement. Même si on arrive à réduire la fréquence de ces anomalies du développement, rien ne permet de dire qu’on pourra réduire leur fréquence au même niveau que celui de la reproduction sexuée. Souvent évoquée, la possibilité de remédier à la stérilité humaine par le clonage permettrait à des couples stériles d’avoir un enfant sans avoir recours à l’adoption. On peut douter du fait qu’une telle méthode soit utilisée même dans le cas où elle serait autorisée.

Sur le plan thérapeutique la principale action concerne les techniques de greffes. Des cellules d’embryons issus d’avortements ont déjà été greffées sur l’homme, notamment pour traiter des patients atteints de la maladie de Parkinson. Mais ces cellules, reconnues comme étrangères, sont souvent rejetées par le système immunitaire des malades. Le clonage thérapeutique consisterait à obtenir des tissus voire des organes par clonage de cellules prélevées chez le patient. Ainsi, plus besoin d’attendre le décès d’un donneur : les greffons seraient produits à volonté, et, issus des propres cellules du receveur, auraient très peu de chances d’être rejetés. Même si l’énoncé de ces techniques laisse entrevoir des perspectives prometteuses, il ne faut pas pour l’instant trop se bercer d’espoir : leur mise au point éventuelle nécessitera encore de nombreuses recherches.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site